Letters of Mayo Lind

Paru en 1919

Les 32 lettres de Frank Lind publiées dans le Daily Mail de Saint John furent lues avec un vif intérêt par les lecteurs terre-neuviens, soucieux de savoir ce que vivaient leurs compatriotes en France. Pour des raisons de censure, elles ne donnent que peu d'informations purement militaires. Par contre, elles sont riches en détail sur le vécu des combattants du régiment terre-neuvien. Dans la quatrième d'entre elles, écrite dans un camp d'instruction en Ecosse, Francis Lind se plaint de la mauvaise qualité du tabac britannique, les soldats terre-neuviens lui préférant le Mayo. La manufacture en charge de la fabrication de cette marque envoie immédiatement 800 kilos de tabac au régiment, ce qui vaut à Lind d'être surnommé "Mayo Lind" au sein de la troupe. Au-delà de son aspect pittoresque, cette anecdote prouve le lien étroit entre le front et l'arrière, qui se traduisait entre autres par l'envoi de colis.
Dans sa dernière lettre, écrite le 29 juin 1916, Francis Lind s'attache à décrire la vie au front sur un ton léger, empreint d'une bonne humeur et d'une ironie pleinement revendiquées. Cette volonté d'afficher une certaine désinvolture est caractéristique d'une bonne part du courrier écrit par les combattants. Nombre d'entre eux ont tenu à rassurer les familles et les amis en gommant les aspects les plus durs de la vie au front ou en les évoquant avec humour.