Memoirs of an infantry officer

Paru en 1930

Après avoir connu une certaine notoriété à la fin de la guerre avec ses poèmes de tranchées, Siegfried Sassoon laisse passer quelques années avant de s'attaquer à ses mémoires de combattant. La trilogie composée de Mémoires d’un chasseur de renards (1928), Mémoires d'un officier d'infanterie (1930) et La carrière de Sherston (1936), est une œuvre à la fois fictionnelle et autobiographique. La distanciation romanesque permet à Sassoon de nous donner un récit nuancé, au style élaboré, et de proposer différents angles. Une de ses techniques favorites est celle de la juxtaposition. En confrontant des réalités et des sensations très différentes, voire opposées, il tente de montrer la complexité de l'expérience vécue par le combattant. Il y a chez lui un art du récit très subtil, où la nostalgie n'exclut pas la colère et la dénonciation. Il est à noter qu'il écrira une autre trilogie entre 1938 et 1945, avec cette fois une approche plus directement autobiographique. Preuve s'il en est de l'impact indélébile de la guerre sur ceux qui l'ont vécue et de la difficulté à lui donner une forme littéraire satisfaisante.