The Forbidden zone

Paru en 1929

Publié en 1929, La Zone interdite, compte parmi les témoignages d'infirmière de guerre les plus précieux, du fait notamment que son auteure soit restée près de quatre ans sur le front occidental. L'ouvrage ne se présente pas sous l'aspect d'un récit mais d'une série de petits textes centrés autour d'un thème, d'un destin individuel, d'un lieu ou d'une impression. Mary Borden précise dans la préface : « A ceux qui trouveraient ces impressions confuses, je répondrai que ce sont des fragments extraits d'une expérience qui fut elle-même une grande confusion. Toute tentative de vouloir les ordonner requerrait de ma part des artifices qui les dénatureraient ». Les poèmes de Mary Borden reflètent cette même volonté de procéder par petites touches sans vouloir à tout prix aboutir à un tableau d'ensemble. Cet angle est plutôt rare dans les témoignages de guerre et a le mérite de nous faire entendre la voix singulière d'une femme qui a consenti à partager les souffrances des combattants. Son poème consacré à la Vierge de la basilique d'Albert reflète son style très personnel, qui ne s'embarrasse pas de perfection formelle mais se veut avant tout un long cri spontané où la colère se mêle à l'incompréhension.