Expressionnistes Allemands, Panorama bilingue d’une génération

Paru en 1988

Si une partie des écrits d’Alfred Lichtenstein a été détruite pendant la Seconde Guerre mondiale, quelques publications permettent de découvrir cet auteur aujourd’hui.
On peut citer Gesammelte Gedichte, de Klaus Kanzog, publié en 1962; ou encore,  Alfred Lichtenstein Dichtungen (Oeuvre d’Alfred Lichtenstein), édition critique de ses œuvres contenant biographie et photographies, publiée par Hartmut Vollmer et Klaus Kanzog, en  1989.
Plus récemment, ses poèmes et proses ont été présentés sous forme audio dans Ich hebe meine Augen in die Welt: Groteske Gedichte und ein Prosatext von Alfred Lichtenstein (Je lève les yeux sur le monde: la poésie et la prose grotesque d'Alfred Lichtenstein), où l’on trouve Barbara Wittmann et Detlef Bierstedt comme interprètes des œuvres de l’auteur.  
Sans oublier l’anthologie de textes expressionnistes allemands rassemblés par Lionel Richard, professeur émérite de littérature comparée et auteur, dans Expressionnistes Allemands, Panorama bilingue d’une génération (Editions Complexe, 2001, première édition chez François Maspero, en 1974). Cette édition, présentée en français et en allemand  permet de découvrir les œuvres de Lichtenstein et celles de bien d’autres auteurs de cette génération,  et d’en percevoir toutes les spécificités.
Son regard singulier et critique le distingue des autres poètes et écrivains de sa génération. On peut imaginer qu’il serait devenu un poète de guerre majeur, s’il n’avait pas été tué en 1914.  A l’image de Siegfried Sassoon en Grande-Bretagne,  dont le sens de l’ironie et le ton satirique peuvent être comparés à l’expressionniste allemand.