Pauvre Josselin! Il est mort tout près de nous.

HAUTS-LIEUX DE MÉMOIRE

Jean Cocteau

Dimanche 16 juillet 1916
Ma chérie
Pauvre Josselin ! Il est mort tout près de nous1. On ne peut pas croire – il était le type de l’invulnérable qui évite le drame comme une corvée. À force qu’il nous passe entre les mains des blessés anonymes on oublie que cette atroce chose nous guette et guette les nôtres. La mort de Josselin c’est l’angoisse endormie qui se réveille. On tremble pour tous. On constate que l’anormal dans ce cataclysme est d’être sain et sauf. Je te fais grâce du spectacle ininterrompu de l’H.O.E. qui regorge.
Cette nuit une nouvelle invention allemande assez Wells. Imagine de grosses lunes rouges silencieuses qui tombent du ciel (sic) et entrainent des panaches d’étincelles d’or. Impossible comprendre pourquoi. On sort de la tente en pantoufles pour voir ce phénomène et après le feu d’artifice de Sartrouville on entre chacun dans sa maison.
Pleut sur tente lourde et morte. Impossibles lunes rouges. On espérait comprendre au second coup si Boches veulent mettre feu ou faire peur. Moi très peur. Tu connais ma crainte des comètes, météores et autres mondes, mais eau empêche ces petites farces à moins que feu grégeois, encore possible.
Anglais casque très drôle. Pétase de Mercure tonkinois. Ils le portent dans tous les sens, genre Edmée2 ou genre Bridgeman avec bride et bouboucle de cuir sous la nuque ou sous les narines. Ce canon farouche, ce déluge et notre pauvre arche de toile. Brrrr ! J’aimerais mieux Londres.
♥ J.
Ai écrit Tiche. Quel hôtel Paul Crotoy ?
Adore le régime folle S. Noble la carotte dans décor Sert, très drôle fait penser aux enfants qui mangent le pain au Jardin des plantes. Peut-être carotte pour éléphants Sert.
1 Josselin de Rohan, frère de Marie Murat, a été tué dans la Somme, le jour du 14 juillet. Mme Cocteau avait annoncé la nouvelles à son fils le 16 juillet : « Le triste nouvelle de la mort du pauvre Rohan nous a été apportée hier par les journaux, c’est une fin digne de lui et telle qu’il la désirait, mais quelle douleur pour les siens. »
2 Edmée Chauvelot, née Daudet.

Extraits d'oeuvres -

Aucun extrait d'oeuvre de cet auteur