Sebastian
1853 - ...
Faulks

Dans les années 20, un nombre non négligeable de combattants avaient eu recours au roman pour relater leur expérience de guerre. La fiction leur permettait de créer une distance qu'ils jugeaient nécessaire à l'exposition d'une vérité personnelle et traumatisante. Aujourd'hui, les romanciers britanniques continuent d'exploiter le thème de la Grande Guerre. La mémoire du conflit connaît même un regain d'intérêt depuis une vingtaine d'années. William Boyd, Pat Barker, Sebastian Barry et Sebastian Faulks, entre autres, ont écrit des fictions visant à mettre en évidence l'impact qu'a eu la Grande Guerre sur plusieurs générations de Britanniques. La représentation moderne de l'expérience combattante se fait le plus souvent avec un détachement teinté d'ironie pour éviter le piège du pathos. A sa manière, chaque romancier tente de restituer une vérité historique aux facettes multiples, qui par bien des aspects reste encore insondable.
En 1989, Sebastian Faulks se lance dans l'écriture d'une trilogie romanesque dont l'action se passe essentiellement dans le Nord de la France. Les Chemins de feu, le deuxième roman de cette trilogie, est centré sur la Grande Guerre. Romancier, journaliste et homme de radio britannique, Sebastian Faulks a vécu un an en France. Dans sa trilogie, il explore les liens étroits qui unissent la Grande-Bretagne à la France. La présence britannique sur le sol français entre 1914 et 1918 en est l’un des plus marquants.