Alfred
1889 - 1914
Lichtenstein

Né à Berlin en 1889, Alfred Lichtenstein est issu d’une famille bourgeoise, d’origine juive allemande.
Bien qu’il étudie le droit à l’Université, il est bien décidé à poursuivre une carrière d’écrivain.
En octobre 1913, à peine sorti des bancs de l’université, il est appelé à effectuer son service militaire. Le 8 d’août 1914, son régiment du 2ème Régiment d’Infanterie de Bavière est envoyé sur le front occidental. Après l’attaque sur Vermandovillers, Alfred Lichtenstein meurt de ses blessures le 24 septembre 1914. C’est dans le cimetière allemand de ce village proche de Péronne qu’il repose.

Les premiers poèmes de Lichtenstein sont publiés dans Der Sturm, Die Aktion et Simplicissimus.
Tout comme Wilhelm Klemm, Alfred Lichtenstein fut l’un des poètes les plus prolifiques de la revue littéraire, artistique et politique Die Aktion, qui a contribué à faire connaitre le mouvement expressionniste en littérature. Bien qu’il existait d’autres revues littéraires où étaient publiés des poèmes inspirés de la guerre, comme Der Sturm par exemple, aucune autre revue ne possédait ne montra autant d’intérêt pour la guerre que Die Aktion.
Alfred Lichtenstein était connu comme un homme d’esprit, au regard singulier et critique, notamment envers une société dont il aimait souligner les incohérences et absurdités. De la poésie de Lichtenstein se dégage un profond sens de l’ironie, de la satire et du grotesque. Comme chez la plupart des expressionnistes, il entretenait une certaine fascination pour les visions angoissantes, prémonitoires, ou les fins tragiques, à l’image du poème « Prophétie » (« Prophezeiung»), écrit en 1913: « voici que vient (j’en connais les augures)/un ouragan de mort du lointain nord/ partout des cadavres en pourriture. / L’énorme massacre prend son essor »1


1 Lionel Richard, Expressionnistes Allemands, Panorama d’une génération, Editions Complexe, 2001, p. 159.


Extraits d'oeuvres - Alfred Lichtenstein