William Noel
1893 - 1916
Hodgson

Fils de pasteur, Noel Hodgson poursuit des études universitaires au moment où éclate la guerre. Il s'engage dès l'été 1914 et participe à la bataille de Loos peu de temps après son arrivée en France. Son bataillon rejoint ensuite la Somme. Il envoie régulièrement des poèmes au New Witness, qui lui demande également d'écrire une chronique, ce qu'il fait sous pseudonyme. Après la disparition de deux amis proches, le ton de ses poèmes devient de plus en plus amer. L'obsession de la mort en est désormais le thème principal. Quand sa sœur lui apprend qu'elle est enceinte, il lui répond pour lui exprimer sa joie mais ne peut s’empêcher d’ajouter un commentaire désabusé : « Je vous souhaite bonne chance, à toi et au futur soldat de 1936. J’espère qu’il aura plus de chance que son oncle et ne sera pas appelé à prendre part aux querelles stériles des potentats européens ». Son poème Avant le combat, qui lui vaudra une certaine gloire posthume, montre une même résignation. Noel Hodgson ne célèbre pas la mort au combat, il se contente d'exprimer une tristesse personnelle. Comme de nombreux autres écrivains-combattants, il ne choisit pas la dénonciation mais ne verse pas pour autant dans un patriotisme exalté.
Le lieutenant Noel Hodgson et ses hommes partent à l’assaut des tranchées ennemies le 1er juillet à 7h30. Chargé de ravitailler ses hommes en grenades, il est tué au cours de l’attaque, tout comme 143 de ses camarades de régiment.
Il est enterré au cimetière du Devonshire, à Mametz, à l'endroit même où était creusée la tranchée occupée par le régiment du Devonshire.


 


Extraits d'oeuvres - William Noel Hodgson