Pierre
1892 - 1923
LOTI

Julien Viaud, futur Pierre Loti naît à Rochefort (Charente-Maritime) le 14 janvier 1850. Il est le petit dernier après Marie de 19 ans son aînée et Gustave, né 12 ans avant lui.  Après la mort en mer de Gustave (1865) Julien passe le concours de l’École navale (1867) et commence à sillonner les mers du globe. 
Depuis son premier voyage en 1871 et jusqu’en 1918, Pierre Loti rédige un journal intime dont il tirera la matière de la plupart de ses œuvres. Ainsi, est né Aziyadé (1879), son premier roman ou le  Mariage de Loti, qui évoque les fameuses tahitiennes qui le surnomment Loti (« rose » en tahitien). Suivront plusieurs séries de romans, réparties en cycles : cycle breton, cycle basque, cycle japonais ou cycle turc. Ces romans lui valent une immense popularité et l’élection à l’Académie française en 1891.
Loti se marie  en 1886 avec Blanche Franc de Ferrière, qui lui donne un fils, Samuel, en 1889.  Il aura également trois autres enfants illégitimes, Raymond, Edmond et Léo, avec une jeune Basque  espagnole, Crucita, rencontrée en 1893. Il meurt à Hendaye (Pyrénées-Atlantiques) le 10 juin 1923 et est enterré dans le jardin de la maison de Saint-Pierre d’Oléron, où il allait souvent lorsqu’il était enfant. 
En 1914, âgé de 64 ans, il veut reprendre du service mais la marine nationale refuse de le réintégrer. Il s’engage alors dans l’armée de terre avec le grade de colonel. Il voyage sur le front de la Somme en 1916 et il y écrit les lignes saisissante d’Il pleut sur l’enfer de la Somme.