Gerrit
1890 - 1918
Engelke

Gerrit Engleke est né à Hanovre le 21 octobre 1890. Son père émigre aux Etats-Unis en 1901, sa mère et sa sœur le rejoindront en 1910. Gerrit se retrouve alors seul en Allemagne et doit rapidement subvenir à ses besoins.
Il apprend le métier de décorateur en apprentissage et suit des cours à la Kunstgewerbeschule, une école d’arts et de métiers d’Hanovre, puis commence à travailler comme décorateur et peintre. S’il s’exprime au départ principalement par la peinture et le dessin, (Le Musée Kestner d’Hanovre achète d’ailleurs 80 de ses œuvres en 1914), il écrit ses premiers poèmes autour de 1910 et 1911.
En 1913, il a déjà écrit près d’une centaine de poèmes et choisit de les présenter au poète et écrivain Richard Dehmel, l’un des auteurs les plus importants et respectés de l’avant-guerre en Allemagne. Cette rencontre sera décisive pour la carrière d’Engelke. Dehmel, qui le considère alors comme « un génie », l’aide à publier ses œuvres littéraires, notamment dans le journal Das neue Pathos.
Il commence l’écriture de son roman Don Juan lorsqu’éclate la Première Guerre Mondiale. Il se trouve au Danemark, pays neutre. Tenté d’y rester pour terminer l’écriture de son roman, il est vite rattrapé par sa conscience et sa situation financière. De retour en Allemagne, il s’engage en octobre 1914.
De février 1915 à octobre 1918, il sert sur plusieurs fronts : les Flandres, l’Yser, la Somme, la Champagne, Verdun and Saint Mihiel. Il est gravement blessé le 11 octobre 1918 lors d’une attaque britannique. Transporté dans un hôpital de campagne près de Cambrai, il y meurt deux jours plus tard.
Il est enterré au cimetière militaire britannique d’Etaples.


Les oeuvres