Siegfried
1886 - 1967
Sassoon

Siegfried Sassoon est une des figures les plus emblématiques de la littérature britannique de la Grande Guerre. Ses mémoires publiés en deux fois, sous une forme semi-fictionnelle à la fin des années 20, puis sous une forme plus directement autobiographique dans les années 30 et 40, constituent une œuvre de premier plan, qui par son ampleur et sa pertinence demeure une des références incontournables de la littérature de témoignage.
Jeune homme oisif issu d'un milieu bourgeois, poète à ses heures et grand amateur de chasse au renard, Siegfried Sassoon s'engage dans les Royal Welsh Fusiliers en faisant preuve d'une insouciance caractéristique de nombre de ses compatriotes. La guerre est une aventure, un "grand pique-nique ensoleillé", écrit-il. Ses premiers poèmes n'hésitent pas à glorifier le combat et à le justifier. Mais au fil des mois, le ton se fait plus amer. La mort d'un camarade redouble son ardeur guerrière mais aussi son questionnement. De retour en permission, il envoie au Times un texte empreint de colère où il dénonce la poursuite d'une guerre qu'il juge désormais inutile. Il échappe à la cour martiale et passe quelques mois dans un hôpital psychiatrique en Ecosse. De retour au combat, il continue d'écrire des poèmes virulents, qui lui valent d'être reconnu comme une des voix les plus singulières de la jeune génération de poètes-combattants.
De par ses sinuosités, ses revirements et ses fulgurances, l’expérience de Sassoon entre 1914 et 1918 rend compte de la complexité du vécu des combattants. Il bâtira tout au long de sa vie une œuvre essentiellement centrée sur la Grande Guerre. A l'image de l'homme, complexe et volontiers ambigu, ses écrits proposent le tableau contrasté et exhaustif d'un parcours de guerre.