George
1884 - 1966
DUHAMEL

Jeune poète tenant la rubrique poétique dans le Mercure de France, médecin biologiste, Georges Duhamel est persuadé qu’au début du vingtième siècle, la science conduira au bonheur.
Mais bien vite, dès 1914 à la déclaration de la guerre, le jeune chirurgien est bouleversé par la souffrance des blessés venus du front ; pendant quatre ans, il va essayer de les soulager près des lignes dans les hôpitaux de campagne.
En 1915 et 1916, il est sur le front de Champagne et à Verdun ; dès juillet, son ambulance chirurgicale gagne la Somme. Il retournera fréquemment en Champagne et dans l’Oise. C’est pour sauver de l’oubli le geste de tous ces poilus blessés, mourants qu’il va écrire Vie des martyrs en 1917. Dans cette œuvre, aucun fait n’est situé ni daté excepté l’épisode de Verdun. La question qui presse Georges Duhamel et se pose constamment à lui est « Pourquoi la civilisation issue de la science donne naissance à la barbarie ? »
En 1917, il va achever Civilisation ; l’auteur a situé et daté plus ou moins les faits et il créé des narrateurs fictifs, témoins ou acteurs pour parler des souffrances de la Grande Guerre. Civilisation est avant tout un réquisitoire contre l’occident et ses valeurs, l’injustice créée par les gestionnaires de la guerre et l’égoïsme des nantis. Civilisation obtiendra le Prix Goncourt en 1918.

http://webtv.picardie.fr/video4623